Passer au contenu

Survies

Roman | En librairie le 7 juin 2022

Après avoir entraîné ses lecteurs en Georgie à la poursuite d’un mystérieux tueur en série dans son roman Freux (2019), Pierre Ouellet redonne la parole au narrateur, celui-là même qui avait raconté avec emportement l’enquête menée par Chester Head. Plusieurs décennies plus tard, coincé dans une temporalité stérile (un fils mort-né, un père décédé), l’homme, également écrivain, revient sur cet épisode de son passé grâce à ses discussions avec son ami Head, et en se replongeant dans les souvenirs de son idylle avec Blandine, celle qui autrefois avait également côtoyé et fui le Pasteur, incarnation du mal. Survies permet ici à l’auteur (Pierre Ouellet ou le narrateur fictif ? allez savoir…) de faire la lumière sur certains épisodes de l’histoire du meurtrier, explore les relations humaines qui ont permis que se déploie cette violence et jette des ponts entre l’immédiat et l’intemporel, entre le sacré et le profane, dans un style qui éblouit par sa maîtrise.

Chester Head frappe à ma porte. Il vient prendre des nouvelles du confident que j’ai toujours été, dont il n’a reçu aucun signe de vie depuis des semaines où je me suis enfermé pour écrire le récit qu’on est en train de lire, dans lequel c’est à mon tour de me confier, après des années où j’ai prêté l’oreille aux rapports détaillés qu’il me faisait sur les mystérieuses enquêtes qu’il a menées en tant que détective privé, insistant sur l’intimité, la confidentialité, le caractère secret de telles inspections du cœur humain dont relève ce drôle de métier qui consiste à fouiller les fonds de tiroir, les fonds de poubelle, les fonds de mémoire, les fonds de cour où l’on enterre ce qu’on ne peut ni voir ni concevoir… qui remonte toujours à la surface, si on a le courage d’y mettre le nez et la patience de trier dedans ce qui sent le plus mauvais… cette odeur d’homme, comme il dit, qui ne lave jamais ses fautes vraiment, les effaçant, s’en détachant, mais s’y vautre corps et âme comme les cochons dans leur soue. C’est ce qu’il dit, Head, et qu’en me contant ses aventures, celles, en fait, des présumés coupables qu’il poursuit, il me renseigne sur ce que c’est, la vérité de l’être humain, dont je fais le métier, en tant que poète ou écrivain, de recueillir les bribes… qu’il me donne à colliger, à recouper pour illustrer à ma façon comment notre sort à tous est proprement désespéré.

2022 | 266 pages | ISBN: 978-2-89502-461-3
29,95 $
2022 | pages | ISBN: 978-2-89502-557-3
2022 | pages | ISBN: 978-2-89502-556-6