Passer au contenu

Ci-gît Margot

Roman

Après avoir vécu deux fausses couches consécutives, Marielle Giguère a entamé une réflexion et un processus d’écriture qui ont culminé avec Ci-gît Margot, un roman dans lequel les expériences de l’autrice se mêlent à la fiction. Étonnée et ébranlée par l’absence presque totale de ce sujet dans la fiction québécoise, elle a pris le pari d’affronter les tabous, de nommer l’innommable et de plonger, mot après mot, page après page, au cœur de la vie, avec ses parts d’ombre et de lumière.Si le sujet est dur, l’écriture de Marielle Giguère est claire et limpide. Sans détour et avec une plume alerte et assumée, elle nous entraîne dans une histoire bouleversante, en libérant une parole trop peu entendue, celle des femmes en colère, celle des mères qui font face aux violences médicales, celle des familles qui doivent subir et accompagner ces traumatismes.

Pour écouter Marielle Giguère nous parler de son roman Ci-gît Margot.

Au commencement était un ventre de femme qui riait de voir la vie se gonfler de possibles. Puis, plusieurs femmes assemblées autour d’une autre qui pleurait : son arrondissement magique avait donné la mort. Dans ce cercle, on savait que la vie débutait dans le sang, pas dans une poignée divine pleine de poussière. C’était plus qu’un murmure, c’était un savoir inscrit en rouge dans les rides profondes des plus vieilles. Certains ont eu peur de ce qu’ils ne pouvaient pas comprendre ni partager, alors on a installé les éventrées dans le silence grinçant des chaises berçantes sur des galeries dont elles n’étaient pas les propriétaires. Leur mutisme rance est si bien devenu une habitude qu’elles ont oublié comment dire le tourment des genèses avortées. Dans ce récit, le ventre, c’est le mien. Par deux fois, il engendre la vie, et aussi souvent la mort. Je vais arracher au silence millénaire les mots qu’il faut pour le raconter.

2020 | 142 pages | ISBN: 978-2-89502-442-2
19,95 $
2020 | 140 pages | ISBN: 978-2-89502-519-1
14,99 $
2020 | 140 pages | ISBN: 978-2-89502-518-4
14,99 $

On en parle

Un récit filial poignant. (…) Une écriture sobre, crue et imagée.

- Michel Nareau (Lettres Québécoises)

Brut et délicat, le récit de Giguère n’élude pas l’horreur, mais penche surtout — c’est remarquable — du côté de la grâce.

- Jacinthe Bédard (Nouveau projet)

La justesse des émotions frappe le lecteur: on côtoie la tristesse, mais aussi une colère bien réelle, que l’autrice ne tente pas de cacher.

- Julie Roy (L'actualité)

Une des 5 découvertes culturelles à ne pas manquer cet automne. (…) Dans le roman autofictif Ci-gît Margot, l’autrice Marielle Giguère aborde de front les questions de la grossesse, de la fausse couche, des violences médicales et obstétricales faites aux mères. Bref, de réalités qu’on gagnerait tant à nommer davantage dans l’espace public.

- Véronique Alarie (Elle Québec)

Marielle Giguère à une plume puissante, bouleversante.

- Caroline Tellier (Cochaux show)

La poésie des mots contrebalance la lourdeur du sujet et rend hommage à la puissance des femmes qui décident de donner la vie, ces «super-héroïnes élastiques»

- Matthieu Dessureault (ULaval Nouvelles)