Grand Prix du livre de Montréal, finaliste 1999
Grand Prix des Lectrices de Elle Québec 2000
Ma mère et Gainsbourg

Diane-Monique Daviau

Récit.
184 pages ; 19,95 $
ISBN 2-89502-124-4

Quand on perd sa mère, tout disparaît, à commencer par l’inflexion particulière de la voix disant « maman » autrement que dans son absence, appelant « maman ! » dans le dénuement de la petite fille que l’on a été et que l’on reste à jamais. Le fait d’être au mitan de sa vie n’atténue pas la perte. Il faut recomposer un monde dont maman sera dorénavant absente. Si la littérature donne du sens à ce qui en apparence en paraît dépourvu – la mort –, l’écriture de Diane-Monique Daviau, belle de pudeur, y ajoute la lumière.

« Pour dire cette blessure commune à bien des femmes, Diane-Monique Daviau a trouvé des mots justes et émouvants. De son récit, on ressort convaincue que la mort de la mère est l’une des expériences les plus troublantes qui soient. » (Francine Bordeleau, La Gazette des femmes)




Daviau, Diane-Monique, Ma mère et Gainsbourg. Québec, L'instant même, 1999, 184 pages.