Les hirondelles font le printemps

Alistair MacLeod

Nouvelles. Traduit de l'anglais par Florence Bernard.

207 pages ; 24,95 $
ISBN 2-921197-51-0

Édition retirée de la vente

À nouveau s’exprime ici la profonde nostalgie à l’égard de l’enfance que nourrit l’œuvre d’Alistair MacLeod. De ce Cap-Breton dressé contre la mer, le froid, la pluie et les vents, il tire des souvenirs que son lyrisme accroche à hauteur d’émotion.

« Bien qu’il ait été publié à l’origine dix ans après The Lost Salt of Gift Blood (Cet héritage au goût de sel), qui date de 1976, As Birds Bring Forth the Sun (Les hirondelles font les printemps) appartient à la même veine, poursuit la même exploration mémorielle d’un monde disparu ou en voie de disparition. Celui des pêcheurs ou des mineurs de la Nouvelle-écosse, tel que vécu par des générations d’hommes, avant l’avènement de la société de consommation et des télécommunications qui entraîna leurs descendants vers les grandes villes et des emplois moins épuisants, plus rémunérateurs. évocation sensible, aussi, de l’enfance et de la famille. » (Raymond Bertin, Voir)




MacLeod, Alistair, Les hirondelles font le printemps. Traduit de l'anglais par Florence Bernard. Québec, L'instant même, 1995, 207 pages.